• Accueil >
  • Actualité France >
  • Manifestation contre le mariage pour tous du 13 janvier 2013, ambiance Travail, Famille, Patrie. Le mélange des genres est au rendez-vous !

Manifestation contre le mariage pour tous du 13 janvier 2013, ambiance Travail, Famille, Patrie. Le mélange des genres est au rendez-vous !

Publié le 10 janvier 2013, mise à jour le 13 janvier 2013
par REFLEXes

« La manif pour tous » du 13 janvier 2013 à Paris, qui se présente comme la mobilisation de tous les opposants au mariage homosexuel, s’annonce comme un beau bordel


3 points de départ différents, une multitude d’associations plus ou moins fantômes soutenant le projet, la droite parlementaire qui apporte son soutien sans mobiliser, une direction du FN qui, sous fond de guerre interne, se prend les pieds dans le tapis niveau communication sur le sujet, soit autant d’éléments qui vont permettre à l’extrême droite radicale de sortir se pavaner dans les rues en toute tranquillité .

Les militants et sympathisants d’extrême droite ont pour l’instant ciblé deux des trois points de départs officiels de la manif :

Porte Maillot

On devrait retrouver sur place le FN et le FNJ, mais également le Bloc Identitaire ainsi que sa section jeune Génération Identitaire, dont l’antenne parisienne, le Projet Apache a déplacé son hommage à Sainte-Geneviève, traditionnellement le premier dimanche de janvier, au samedi 12 janvier, sans doute pour profiter de la monté des militants de province pour la manif du lendemain. D’autres petits groupes nationalistes comme l’Action Française devraient également être au départ de la Porte Maillot.

Place d’Italie

Le 13ème arrondissement de la capitale de son côté va concentrer un maximum de radicaux, puisqu’à l’appel de Civitas, ils formeront un quatrième cortège, se regroupant rue Pinel, en marge du départ du cortège de la place d’Italie. A leur côté le MNR, la NDP, Le Renouveau Français, le Parti de la France et même le Cercle National des Combattants (CNC) de Roger Holeindre [1] ont annoncé leur présence. Les Jeunesses Nationalistes et l’œuvre Française, dont les locaux sont situés à proximité du point de départ de ce cortège, seront également de la partie. Une nouvelle fois le SO devrait leur être confié [2] . D’autres groupes tels que le Réseau Identité (les anciens du Bloc Identitaire, emmenés par le clan Roudier et Bouchu) seront également au rendez-vous de la rue Pinel, même si ils n’ont pas annoncé publiquement leur participation à cette mobilisation ainsi comme Troisième Voie, sans doute bien occupé par la préparation de sa manifestation contre l’Impérialisme à Paris le 2 février. Le groupe belge Nation fera sans doute le déplacement, puisqu’on a régulièrement aperçu ses membres autour des mobilisations touchant l’extrême droite catholique ces dernières années, et que son leader Hervé Van Leathem est un très proche du président de Civitas Alain Escada [3]

Jusque-là tout semble être dans la logique des choses, que l’extrême droite se mobilise autour de sujets très fédérateurs chez eux (la famille, le mariage …). Mais en y regardant de plus près, on découvre certains éléments passés sous silence assez surprenant.

« Tous en ordre de bataille ! »

Prenons par exemple l’un des conseillers du comité de pilotage de la "manif pour tous", Bruno Dary. Ce général, ancien gouverneur militaire de Paris, en fonction jusqu’à l’été dernier a été approché par les organisateurs de la manif pour s’appuyer sur son expérience dans l’organisation de défilé (dont celui du 14 juillet) et ses contacts avec la préfecture de police de paris.

Si l’on regarde du côté de l’extrême droite, on trouve l’abbé Denis Puga, un très proche de Civitas puisque officiant à St-Nicolas du Chardonnet aux côtés de l’Abbé Beauvais, l’abbé aux rangers [4], et dont le frère n’est autre que l’actuel chef d’état-major de Hollande (nommé sous Sarkozy, et maintenu par le nouveau pouvoir), le Général Benoît Puga [5] !

Or il se trouve que ces 2 hommes, le général Dary et le général Puga se connaissent très bien, et depuis fort longtemps. Tout deux sont en effet passés par le 2ème REP (Régiment Etranger de Parachutistes) [6], et sauteront ensemble sur Kolwesi en 1978 [7]. On peut penser que cela doit rapprocher deux hommes de cette trempe !! Si on doutait encore de leur proximité, le discours d’adieu (aux armes) du général Dary du 16 juillet dernier nous rappellera que c’est ensemble qu’ils ont accueilli le Président Sarkozy pour le défilé du 14 juillet, l’un en tant que Chef d’état major des Armées, l’autre en tant que Gouverneur Militaire de Paris.

Si on rajoute à cela quelques personnalités tels que Dominique Chrissement, général (CR) ancien chef d’état major de la zone de défense d’Ile-de-France et ancien secrétaire général de Civitas [8], ou encore l’Amiral François de Penfentenyo ancien président de Civitas (laissant la place à Alain Escada en mai 2012 tout en restant aujourd’hui son président d’honneur), cela fait tout de même beaucoup officiers de très haut rang (parmi les plus importants) autour de cette manif du 13, et dont l’un reste aujourd’hui, le général Puga, en fonction aux côtés de François Hollande !!

« Réunion secrète, plus pour longtemps !! »

Dans un registre un peu différent, mais très instructif aussi, le site Fafwatch a récemment mis en ligne des documents mettant en évidence le travail souterrain effectué par Civitas ces derniers mois dans différentes milieux politiques, en amont de la manifestation du 13 janvier, pour tenter d’élargir ses contacts et soutiens politiques. Le point d’orgue de cette stratégie étant la réunion qui se serait déroulée du 2 au 4 novembre 2012, sur le thème de « l’engagement chrétien en politique ».

Parmi les têtes d’affiche présentes on retrouve Bruno Gollnisch, l’égérie médiatique de « La Manif pour tous » Frigide Barjot (compagne de Basile de Koch, membre du GUD dans les années 70, et qui prêta sa plume entre autre à Charles Pasqua), Bernard Antony, Jacques Bompard (qui continue de cultiver ses réseaux dans les différentes chapelles nationalistes), mais également Christian Vanneste, toujours dans les bons coups, ou d’autres moins connus tels que Sébastien Tréjo [9], Axel de Boer [10], Jean-Pierre Maugendre de Renaissance Catholique, Michel de Poncins des Cercles Renaissance.... Beaucoup plus surprenante sera la participation de personnalités de la droite parlementaire (participation très certainement liée à l’aspect « confidentielle » de cette réunion), comme Laurent Wauquiez, François Rochebloine, Xavier Lemoine, Elisabeth Monfort, et même d’hommes politiques de « gauche » comme Bernard Poignant. Ce dernier, maire PS de Quimper et opposant au mariage pour tous, serait selon le journal Le Monde un « vieux copain d’Hollande » [11]) !! Avec de tels amis, et un chef d’état major tel que celui présenté plus haut, pas de doute Hollande est bien entouré pour faire passer ce projet de loi !!!

Paris, le 10 janvier 2013



------
Cet article est libre de droit, mais nous vous demandons de bien vouloir en préciser la source si vous en reprenez les infos :
REFLEXes http://reflexes.samizdat.net , contact : reflexes(a)samizdat.net

------

[1] c’était bien là la moindre des choses de la part d’un homme d’honneur tel que Popeye (surnom de Roger Holeindre), puisque Alain Escada était présent et interviendra au rassemblement organisé par le CNC en l’honneur de l’armée d’Algérie le 30 juin dernier. Cette manif qui rassembla un bon millier de nostalgiques de l’Algérie française (pas tous en grande forme il est vrai !) était appelée par le « Comité de Liaison du Mémorial de l’Honneur Français » nouvellement créé et qui regroupe les plus grosses associations « algérianistes » tels que l’Adimad de Jean-François Collin, Jeune Pied-Noir de Bernard Coll, France-Résistance de Pierre Descaves, et bien sur le CNC de Roger Holeindre (qui confirme là qu’il est bien parti du FN avec son association d’anciens combattants, privilège très certainement dû à ses bonnes relations avec l’ancien président du FN)

Alain Escada durant son inervention, photo tirée du site de France Jeunesse Civitas

[2] Déjà présent le 18 novembre dernier pour cela, ils ne seront pas les derniers à se jeter sur les Femen lors de leur happening fort culotté (si l’on peut dire) il faut l’avouer. En effet sur les différentes vidéos et photos diffusés par la presse on pouvait reconnaitre certains militants des JN ou de l’OF à l’action, mais pas seulement puisque l’on reconnaissait aussi des militants FN (le fameux « Bounty » du FN-93), du RF, du Gud et même des fantomatiques JLC (tels que Tony B.), tout le monde voulant mettre la main à la pâte ! Le plus drôle dans cette affaire reste la dénonciation par certains d’une manipulation de la police, ayant vu sur certaines photos un des agresseurs donnant un coup de pied à une des militantes féministes et qui portait un brassard orange comme ceux de la police, créant là l’embarras chez les JN puisque eux ne s’y tromperont pas, il s’agissait en réalité d’un de leurs militants (FXG pour ne pas le nommer). Finalement ce seront 5 personnes qui se retrouveront en garde-à-vue à peine 10 jours plus tard et seront placés sous contrôle judiciaire. Ils sont défendus par Frédéric Pichon.

[3] il participa à la revue lancée par Alain Escada dans les années 90 « Polémique-Info » (voir http://www.resistances.be/nation02.html) et plus récemment, en 2005, A. Escada apportera son soutien à l’initiative « Identitaires de Wallonie-Bruxelles » d’Hervé Van Leathem (http://www.resistances.be/nsolidarisme06.html)

[4] Il fera son service au 6éme RPIMA (qui n’est pas vraiment n’importe quelle unité). En avril 2010 le caméraman du journaliste John Paul Lepers de la Télé Libre aura la chance de voir les rangers de l’abbé de très très près après avoir été mis au sol par ce dernier alors qu’il filmait devant St-Nicolas du Chardonnet. Plus récemment il fera parti des personnes qui feront courir les Femen lors de la manif Civitas, on le voit fort bien sur certaines vidéos

[5] Benoit Puga avant d’être chef d’Etat Major était à la tête de la DRM (Direction du Renseignement Militaire, une des composantes de la « Communauté française du renseignement » au même titre que la DGSE, la DPSD ou la DCRI). La presse d’extrême droite avait d’ailleurs salué cette nomination à l’époque, notamment Nations Presse qui le présente alors comme un fervent catholique.

[6] sous le commandement du Colonel Philippe Erulin. Ancien du 1er REP, unité dissoute en 1961 pour sa participation au putsch d’Alger, ce dernier est un des officiers qui participe à l’arrestation de Maurice Audin en 1957, militant anticolonial et membre du Parti communiste algérien, torturé à mort par les paras et dont on ne retrouvera jamais le corps.

[7] au côté notamment d’Ante Gotovina. Celui-ci après l’armée, des braquages, des coups tordus pour différentes officines liées à l’extrême droite ou encore au SAC (avec Dominique Erulin, frère de Philippe précédemment cité, et ponctuellement garde du corps de Jean-Marie Le Pen, notamment durant la campagne de 2007), il retournera en 1991 dans son pays d’origine la Croatie pour prendre part au conflit qui verra l’éclatement de l’ex Yougoslavie. Il finira avec le grade de général, célébré tel un héros populaire, mais avec une plainte du TPI qui amènera à son arrestation après une cavale de plus de 4 ans. Condamné à plus de vingt ans pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, il sera tout bonnement acquitté lors du procès en appel !! Durant toute cette période il restera proche et en contact avec les services français (notamment la DGSE).

[8] La Lettre A n° 1573 du 20 déc. 2012

[9] dit Sébastien de Kerrero (http://reflexes.samizdat.net/spip.p...). Ancien de l’Action Française, puis de Dextra, on le verra un moment autour de la liste antisioniste de Dieudonné et Alain Soral, avant de finir comme directeur de cabinet du maire UMP de Senlis Jean-Christophe Canter (en remplacement de Philippe Bernard-Delattre, qui venait d’être exclus du FN. Voila un maire qui sait s’entourer !)

[10] en 2010 il monte la « Liste Chrétienne » pour les régionales de 2010, liste dans laquelle on trouvait en IDF en 5eme position Xavier Dor de SOS Tout Petits, inépuisable (increvable ?) chef de file des anti-IVG

[11] « Bernard Poignant, capteur d’humeurs et vieux copain d’Hollande » LE MONDE | 27.10.2012 (http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/10/27/bernard-poignant-capteur-d-humeurs-et-vieux-copain-d-hollande_1782007_823448.html

calle
calle
calle